Famille et enfants

Famille et enfants

Diverses prestations de l'État soulagent et soutiennent les familles. Les prestations financières les plus importantes comprennent les allocations familiales, la majoration pour enfants et l'allocation parentale.

1. Prestations avant et après la grossesse

La loi sur la protection de la maternité (MuSchG) s'applique aux (futures) mères qui ont leur lieu de travail en Allemagne. Cette loi les protège contre les dangers sur le lieu de travail et leur accorde une protection spéciale contre le licenciement. Ainsi, les futures mères ne sont autorisées à travailler avec leur consentement que dans les 6 dernières semaines avant l'accouchement et aucunement dans les 8 semaines après l'accouchement. Pour les naissances prématurées et multiples, les mères ne sont pas autorisées à travailler avant 12 semaines après la naissance. En cas de naissance médicale prématurée et d'autres accouchements prématurés, la période de protection de la maternité après la naissance est prolongée des jours qui ne pouvaient pas être utilisés avant l'accouchement. La loi interdit également certains types de travail (par exemple, le travail à la pièce, la chaîne de montage, les heures supplémentaires, le travail du dimanche ou de nuit). Si un médecin certifie une interdiction individuelle de travail, cela s'applique également.

Afin de protéger la femme contre les désavantages financiers pendant cette période, la loi sur la protection de la maternité régit diverses prestations de maternité :

  • l’allocation de maternité,
  • la contribution de l'employeur à l'allocation de maternité pendant les périodes de congé de maternité,
  • le salaire en cas d'interdiction de travail en dehors des périodes de protection de la maternité (salaire garanti en cas de maternité).

Conseil : La vidéo disponible en plusieurs langues « Le congé de maternité : ce qui est important pour les travailleuses » vous explique ce que vous devez savoir sur les périodes de protection, l’aménagement du poste de travail, les périodes d’allaitement et l’allocation de maternité.

2. L’allocation familiale

Vous pouvez demander des allocations familiales imposables pour vos enfants si :

  • vous êtes citoyen·ne d’un État membre de l’Union européenne (UE), de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse,
  • vous avez un domicile ou votre résidence habituelle en Allemagne et êtes donc assujetti·e à l’impôt sur le revenu sans restriction,
  • vous et votre enfant pouvez être identifié·e·s par le numéro d’identification fiscale (le numéro d’identification est envoyé automatiquement par l’Office fédéral des impôts à votre adresse d’enregistrement),
  • votre enfant a son domicile ou sa résidence habituelle en Allemagne, dans un État membre de l’UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse.

Si vous ne vivez pas en Allemagne ou n’avez pas votre résidence habituelle en Allemagne, mais que vous gagnez au moins 90 % de vos revenus en Allemagne, vous pouvez, sur demande auprès du service des impôts, être considéré·e comme intégralement assujetti‧e à l’impôt. Un droit à des allocations familiales peut également exister si vous n’habitez pas en Allemagne ou si vous n’avez pas votre résidence habituelle en Allemagne mais que vous êtes soumis·e à une obligation fiscale limitée en Allemagne parce que vous y êtes employé·e en étant affilié·e à la sécurité sociale.

Attention : Pendant les trois premiers mois suivant le transfert de résidence ou l'établissement de votre résidence habituelle en Allemagne, vous n'avez pas droit aux allocations familiales si vous n'avez pas de revenu national pendant cette période. Cela comprend les revenus de votre travail (non indépendants ou indépendants) ou les revenus provenant de l’exploitation d’une entreprise.

Dans la mesure où vous n’êtes pas bénéficiaire du droit de libre circulation, vous ne devez remplir aucune autre condition préalable. Pour les personnes bénéficiaires du droit de libre circulation, le droit aux allocations familiales dépend du titre de séjour (par exemple, le permis d’établissement). Vous bénéficiez du droit de libre circulation si, par exemple, vous exercez un travail (non indépendant ou indépendant). Si vous n’exercez pas d’activité professionnelle, vous devez disposer de ressources suffisantes et d’une couverture d’assurance maladie. Pour en savoir plus sur le droit de séjour et de libre circulation, cliquez ici.

Attention : Si votre droit de libre circulation se fonde uniquement sur un objectif de recherche d’emploi, vous n’avez pas droit aux allocations familiales. Cela ne s’applique pas si vous avez déjà séjourné en Allemagne avant de commencer votre recherche d’emploi en raison d’un autre droit de libre circulation, par exemple parce que vous avez déjà travaillé auparavant. Dans ce cas, les demandeurs d'emploi ont également droit à des allocations familiales.

Dès que les conditions préalables mentionnées pour le droit aux allocations familiales sont remplies, vous pouvez percevoir des allocations familiales sur demande. C’est également le cas si vous êtes encore sans emploi et n’avez pas encore de revenus lors des premières semaines de votre déménagement en Allemagne. Une disposition correspondante de la loi sur l’impôt sur le revenu, qui prévoit l’exclusion des allocations familiales pour les parents sans emploi bénéficiant de la libre circulation pendant les trois premiers mois suivant l’établissement du domicile, n’est actuellement plus appliquée par la Caisses des Prestations familiales et sera modifiée dans un avenir proche.

Les allocations familiales sont généralement versées pour les enfants jusqu’à leur 18e anniversaire. Notamment :

  • enfants biologiques et adoptés,
  • beaux-enfants,
  • enfants placés en famille d’accueil,
  • petits-enfants.

Si l’enfant a plus de 18 ans, vous pouvez bénéficier d’allocations familiales sous certaines conditions, jusqu’à son 25e anniversaire. C’est par exemple le cas lorsque votre enfant entame des études ou suit une formation professionnelle.

Attention : Si votre famille vit dans un autre pays de l'UE, vous devez d'abord vous renseigner sur le pays responsable du paiement des allocations familiales. Vous pouvez bénéficier de prestations partielles dans différents pays de l'UE. Cela dépend de votre situation familiale. Pour en savoir plus sur les cas transfrontaliers, cliquez ici.

La demande d’allocations familiales doit être présentée à la Caisse des Prestations familiales compétente, par le parent avec lequel l’enfant vit. Les allocations familiales s’élèveront à 250 euros par mois pour chaque enfant à partir du 1er janvier 2023.

Attention : À compter de la date de réception de votre demande, la Caisse des Prestations familiales ne vous versera les allocations familiales rétroactivement que pour les 6 mois précédents.

Vous trouverez des informations en plusieurs langues sur les allocations familiales sur le portail des familles. Vous trouverez des formulaires de demande en plusieurs langues sur le site Internet de l'Agence fédérale pour l'emploi . Il est également possible d'effectuer une demande d'allocations familiales en ligne (uniquement en allemand).

Conseil : La vidéo « Les allocations familiales » , disponible en plusieurs langues, informe sur les points les plus importants.

3. La majoration pour enfants

La majoration pour enfants, conformément à l'article 6a de la loi fédérale sur les allocations familiales (BKGG), soutient les parents dont le revenu mensuel n'est pas suffisant pour couvrir complètement les besoins de la famille. Depuis le 1er janvier 2024, la majoration pour enfants s’élève à un maximum de 292 euros par enfant et par mois et couvre, avec les allocations familiales et, le cas échéant, l’allocation de logement, les besoins moyens des enfants. Les personnes qui reçoivent la majoration pour enfants ont également droit à des prestations pour l’éducation et l’intégration .

Les parents ont droit à un supplément pour enfants pour leurs enfants si

  • les enfants ont moins de 25 ans et ne sont pas mariés ou ne sont pas en concubinage,
  • vivent au domicile de leurs parents,
  • des allocations familiales ou une prestation excluant les allocations familiales sont perçues pour ces enfants,
  • le revenu mensuel des parents atteint le seuil de revenu minimum de 900 euros pour les couples de parents et de 600 euros pour les familles monoparentales,
  • les besoins de la famille sont couverts par le versement des allocations familiales, de la majoration pour enfants et, le cas échéant, de l'allocation de logement, et par conséquent, aucun droit à l'allocation de chômage II n'est ouvert.

Vous trouverez plus d'informations sur la majoration pour enfants et la demande sur le portail familial .

Conseil : La vidéo « Majoration pour enfants » , disponible en plusieurs langues, fournit des informations sur cette prestation qui soutient les parents disposant de revenus modestes.

4. Allocation parentale

L'allocation parentale est un soutien financier aux familles après la naissance d'un enfant. L'allocation parentale compense une partie du revenu manquant si vous souhaitez être présent pour votre enfant après la naissance et que vous interrompez ou limitez votre travail professionnel pour cette raison. Pour bénéficier de l'allocation parentale, vous n’êtes pas obligé de prendre un congé parental, mais vous ne pouvez travailler que de manière limitée.

Le droit à l'allocation parentale existe si l'enfant réside en Allemagne ou si l'un des parents est ou était employé en Allemagne. L'allocation parentale peut être perçue par tout parent

  • ne travaillant pas plus de 32 heures par semaine pendant les mois d'allocations parentales demandées,
  • prenant soin de l'enfant et l'éduquant lui-même,
  • vivant sous le même toit que l’enfant et
  • ayant son domicile ou sa résidence habituelle en Allemagne.

La demande d’allocation parentale doit être faite auprès de votre Service des Allocations parentales local. Vous trouverez ici le Service des Allocations parentales compétent pour vous.

Conseil : Grâce à EltergeldDigital, vous pouvez également faire votre demande d'allocations parentales en ligne. Le portable en ligne est uniquement disponible en allemand.

Selon les besoins des parents, la réglementation sur l'allocation parentale offre différentes modalités.

L'allocation parentale de base pendant les 14 premiers mois de vie de l'enfant varie de 65 % à 100 % en fonction du revenu net avant la naissance. Plus le revenu est faible, plus le pourcentage est élevé. Il s'élève à un maximum de 1 800 euros par mois.

Les pères et les mères peuvent le recevoir pour un maximum de 14 mois au total et se répartir librement la période entre eux. Un parent peut prendre un minimum de 2 mois et un maximum de 12 mois. Les 14 mois complets sont accordés si les deux parents participent à la garde de l'enfant. Les parents isolés peuvent percevoir l'intégralité des 14 mois d'allocation parentale. Si l'enfant naît 6 semaines ou plus tôt avant la date de naissance prévue, les parents reçoivent jusqu'à quatre mois d'allocations parentales supplémentaires.

Les parents qui partagent leur activité professionnelle et les tâches familiales sont particulièrement soutenus par l’allocation parentale « plus » et le bonus partenaire. En savoir plus >

Conseil : La vidéo « L'allocation parentale  », disponible en plusieurs langues, informe sur cette prestation qui compense le manque de revenus des parents en raison de la garde de leurs enfants.

5. Congé parental

Le congé parental vous permet d'interrompre votre emploi ou de réduire vos heures de travail afin de vous occuper de votre enfant. Le congé parental est un droit du/de la salarié·e envers l’employeur·se· si il/elle exercent habituellement son travail en Allemagne et pour les salarié·e·s qui travaillent à l’étranger si la relation de travail est soumise au droit allemand. Si vous prenez un congé parental, vous êtes libéré du travail. Vous ne recevez pas de rémunération. Toutefois, vous pouvez recevoir une allocation parentale pendant cette période dans les conditions mentionnées ci-dessus.

Attention : Vous ne pouvez pas être licencié durant votre congé parental. Le contrat de travail est simplement suspendu et vous avez le droit de réintégrer votre poste de travail.

6. Mode de garde pour enfants

Les enfants âgés de plus d’un an ont un droit légal à une place d’accueil dans une crèche (également appelée jardin d’enfants ou « kita ») ou dans un service de garde d’enfants à domicile (chez un(e) assistant(e) maternel(le)). Ce droit à une place d’accueil pour l’enfant s’applique à partir de son premier anniversaire et jusqu’à ce que l’enfant commence l’école.

Sous certaines conditions, un enfant de moins d’un an peut également bénéficier d’une place d’accueil (par exemple si les parents travaillent, cherchent un emploi ou sont en formation).

Les parents peuvent choisir si leur enfant doit être gardé dans une crèche ou par un(e) assistant(e) maternel(le). Pour obtenir une place de garde d'enfants, vous devez déposer une demande auprès du Service d'Aide à l'Enfance et à la Jeunesse compétent.

En Allemagne, de nombreux Services d'Aide à l'Enfance et à la Jeunesse fournissent des formulaires et des informations appropriés ainsi qu'un aperçu des frais de garde engagés sur Internet. Les Services d'Aide à l'Enfance et à la Jeunesse offrent également des conseils personnalisés aux parents et les aident à trouver une place de garde d'enfants adaptée.

Conseil : Si vous souhaitez faire garder votre enfant, vous devez l'inscrire à l'avance. Les places de garde sont généralement attribuées rapidement en raison du grand nombre de parents intéressés. Beaucoup attendent plusieurs mois pour obtenir une place d’accueil. Il est préférable de se renseigner sur les places disponibles le plus tôt possible.

La garde en crèche est particulièrement bénéfique pour les compétences linguistiques de votre enfant. Pour les enfants et les jeunes qui grandissent avec une langue maternelle autre que l’allemand, il existe des programmes spéciaux de soutien linguistique à la crèche et à l’école.

Conseil : Il est important pour la réussite de votre enfant à l'école qu'il ou elle parle bien l'allemand. Vous devriez donc utiliser les offres de soutien linguistique ! Dans certains Länder, la participation à des programmes de soutien à la langue allemande est obligatoire. Vous pouvez obtenir des informations sur les programmes de soutien à la langue allemande disponibles, directement auprès de la crèche ou de l’école de votre enfant, ainsi qu’auprès du service de conseil en matière de migrations.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur place :

•    Services d’Aide à l’Enfance et à la Jeunesse
•    Conseil familial
•    Centres de conseil
•    Crèches et écoles (de nombreuses crèches et écoles proposent par exemple une « journée portes ouvertes », où il est possible à des moments déterminés de visiter la crèche ou l’école. Ces journées portes ouvertes sont généralement annoncées sur les sites web des établissements).

7. Paquet éducation et participation

En particulier, les enfants, adolescents et jeunes adultes qui perçoivent l’allocation citoyenne ou l’aide sociale ou dont les parents reçoivent la majoration pour enfants ou l’allocation de logement, ont un droit légal aux prestations d’éducation et de participation. Celles-ci comprennent :

  • des sorties scolaires et des excursions en crèche,
  • des voyages scolaires de plusieurs jours,
  • des fournitures scolaires personnelles à 150 euros par année scolaire,
  • les trajets jusqu’à l’école,
  • un soutien à l'apprentissage adéquat,
  • une subvention pour les déjeuners collectifs, et
  • des prestations de participation à la vie sociale et culturelle (sport, musique, loisirs).

Les demandes de prestations d'éducation et de participation doivent être soumises aux autorités municipales compétentes dans le Land concerné. Vous trouverez ici les coordonnées des services que vous pouvez solliciter dans votre région.

8. Membres de la famille dans d’autres pays de l’UE

Les prestations familiales, telles que les allocations familiales ou parentales en Allemagne, sont disponibles dans tous les pays de l'UE, mais il existe de grandes différences entre les pays en ce qui concerne leur structure et leur montant. La question se pose souvent de savoir quel pays est responsable du paiement des prestations familiales. Cela dépend de votre situation familiale.

  • Si votre famille vit dans le pays où vous travaillez, c'est à ce pays qu'il incombe de verser les prestations familiales. Vous bénéficiez des prestations familiales dans les mêmes conditions et au même niveau que les ressortissants de ce pays.
  • Si votre famille ne vit pas dans le pays où vous travaillez, vous pouvez avoir droit à des prestations dans plusieurs pays. Si vous avez droit à des prestations familiales dans plusieurs pays, des règles sur l'ordre de priorité déterminent le pays qui paiera en premier. Si les prestations familiales sont plus élevées dans l'autre pays, vous pouvez demander la différence dans ce pays.

Exemple: L'un des parents travaille en Allemagne, l'autre travaille en Pologne et y vit avec son enfant. Dans ce cas, il existe un droit aux allocations familiales tant en Pologne qu'en Allemagne. Puisque les deux parents travaillent, c’est le lieu de résidence de l’enfant qui détermine le pays prioritaire pour le versement des prestations familiales. Dans ce cas, la Pologne verse des allocations familiales polonaises parce que l'enfant vit en Pologne. Comme les allocations familiales polonaises sont inférieures aux allocations familiales allemandes, c'est l'Allemagne qui paie la différence. Au total, vous recevrez donc autant d'allocations familiales que dans le pays où les prestations sont les plus élevées. 

La vidéo sur les allocations familiales dans les cas transfrontaliers (également disponible en anglais et en polonais) donne un bon aperçu de la situation. Sur le site de la Caisse des Prestations familiales, vous trouverez également la fiche d'information sur les allocations familiales dans les cas transfrontaliers. La fiche d'information contient les coordonnées des Caisses des Prestations familiales dont vous dépendez.

9. Vidéos multilingues sur les prestations familiales

Les personnes qui ont des enfants méritent le soutien de l'État. Cependant, les familles étant diverses, les prestations et les avantages qu’elles reçoivent le sont également. Des vidéos disponibles en plusieurs langues expliquent les principales prestations de politique familiale que sont les allocations familiales, la majoration pour enfants et les avances sur pension alimentaire ainsi que les allocations pour enfants et l’exonération fiscale pour les parents isolés.

Vidéos sur les services individuels pour les familles

retour au pilote